Ma vie de robot

06 juin 2013

La fête du n'importe quoi

En parallèle de la fête de la bière, il y avait :

La fête bizarre

En fait on est d'abord tombées sur une petite brocante trop kawai, avec des bébés partout. Quand les gens apprennent que je suis française, ils semblent m'adorer, et les filles qui ont des lignes de bijoux ou de fringues me filent leur carte. Ici la carte, c'est sacré, donc je fais mine de la regarder pendant une demi-heure. Je sais pas si elles espèrent que je les lance à Paris...

Donc voilà la brocante :

4

Carré, propre, japonais

4

Un chinois ???

Et ensuite, on est tombées sur le coeur de la fête bizarre. Au début on a cru que c'était juste la suite de la brocante. Mais il y avait aussi des stands de bouffes, certains professionnels, d'autres complétement amateurs. Par exemple, il y avait un papi qui pilait de la glace et mettait du sirop dessus.

4

La cantine

4

Chaussettes de la mort (fashion dès le plus jeune âge)

4

"Coucou on vend trois fleurs dans un sachet en plastique"

Il y avait aussi des ateliers :

4

Atelier couronne de fleurs (de feuilles plutôt)

4

Atelier guirlande en pommes de pin

Et puis il y avait les stands tenus par les enfants. J'espère qu'ils ne gagnent pas leur vie comme ça, mais c'était plutôt rigolo. Ils fabriquent des jeux et font payer le tour à d'autres enfants.

4

Les frères Tape-Taupe

4

4

Jeu nul (sans doutes, puisqu'il n'avait pas de clients)

Montage 2000 :

http://www.youtube.com/watch?v=AhJGYBKn-gc (le dernier est mon petit préféré)

Enfin, il y avait ce gars qui poussait sa petite charette, qui représente un chat horrible qui semble populaire ici. Les parents laissent partir leurs enfants, sans se demander où le type va les emmener et ce qu'il pourrait leur faire...

4

Oui, c'est bien la queue du chat qui pend sur ses fesses...

 

 

 

 Sinon, ben j'ai beaucoup de retard. Il faut que je raconte Tsukuba San (la montagne de Tsukuba, Tokyo, le restaurant d'okonomyaki...). Mais je suis une meuf busy busy.

 

See ya

 

 

 

 

Posté par Jo JeParsAuJapon à 12:57 - Commentaires [1] - Permalien [#]


05 juin 2013

Tsukuba, une ville de nature à surprendre (TMTC le cendrioux)

Alors comme je disais, on est parties pèpère à Tsukuba, et on a trouvé :

 

la Fête de la Bière <3

 

Ce que j'ai trouvé plutôt cool. C'était bon enfant, même leur fête de la bière est mimi. Du genre les gens assis délicatement par terre, sur des bâches, avec des mini-verres pour goûter plusieurs parfums...

4

Comme c'était marqué "Touristes" sur notre front, on s'est tout de suite faites accoster par un type qui tenait plus ou moins (moins je dirais...) un stand. Et qui nous a offert une bière (comme son patron était un peu saoule). Il se donnait en spectacle en secouant son petit chien dans tous les sens (il l'a fait tomber par terre) et en fait c'était pas son petit chien, mais celui de sa meuf. C'était pas très sympa donc. On a aussi trouvé un groupe d'américains, une fille a pris mon adresse mail, mais j'ai un peu oublié de lui répondre. Le truc c'est qu'on habite un peu loin des endroits pour sortir avec eux...

4

Alors à cette fête de la bière, il y avait tout un tas de petits mimistands :

Ali's Kebab, et son kebab au POULET

Stand

 

La bande a Scoubi

(en vrai ils vendent du café, c'est un peu des hippies, y'a le couple + un bébé qui roule là dedans, on les a croisés sur la route un jour)

Stand2

Un stand de FROMAGE !

Du coup je suis désolée mais on saura jamais quel goût il a...

Stand3

4

On a mangé du poulet frit-sauce qui pique et des genres de frites maison. Et goûté de la bière à la pêche et de la bière au raisin. J'ai pas aimé.

Stand4

4

Ma bière et moi

 

A suivre : la fête bizarre...

 

Posté par Jo JeParsAuJapon à 13:48 - Commentaires [3] - Permalien [#]

04 juin 2013

Tsukuba center, visite guidée (chiante)

Le deuxième week-end qu'on a passé ici, on l'a passé en partie à Tsukuba Center. On y est allées juste pour se ballader (~ 20mn à vélo) et il s'est avéré qu'on est tombées sur mmmille événements différents (que je raconterai plus tard) et que c'est la ville la plus vivante du monde. On peut aussi prendre le bus, sur la loop line (j'ai acheté mon petit abonnnement), qui fait une boucle entre le campus et le centre-ville. On se sent bien en sécurité dans le bus, même si on doit monter par l'arrière, car...

1

ON CONNAIT LE NOM DU CHAUFFEUR !

Et même celui de son boss. J'ai expliqué que c'était pas possible de faire ça en France, car même à CF les chauffeurs se prennent des petits coups de couteau parfois, alors si en plus on connait leur nom et qu'on peut les retrouver...

Les chauffeurs sont toujours hyper sympas (comme tout le monde). Quand il y a quelqu'un en fauteuil roulant et comme on est qu'au Japon (ironie++, ils ont pas encore de rampe...), le chauffaur court dehors, ouvre un petit tiroir sur le bus et sort une plaque qui sert de rampe. Là il aide à faire entrer le fauteuil, il sort des cales d'un autre tiroir magique et il court vers son siège pour repartir. J'ai vu ça, j'avais la larme à l'oeil.

 

Bref, après être sorties du campus et avoir pris la montée de la mort en vélo, on traverse un quartier pas sensationnel, où on peut voir ce genre de truc :

Fils

Oui, ici on peut pas enterrer les lignes à cause des tremblements de terre, du coup même dans des quarties hyper modernes ou devant des temples magnifiques, ben y a ce genre d'installation bircolée bien dégueu.

En parlant de tremblement de terre : CA Y EST, on a vécu notre premier earthquake ! C'était pas très fort, j'ai senti que je tremblais plus que d'habitude. J'ai regardé les autres : personnes ne levait le nez de son robot. Du coup j'ai décidé de ne pas céder à la panique. C'était un bon moment. Fin de l'aparté.

Ensuite heureusement on arrive dans un très beau parc, où il semble y avoir un musée sur les sciences. D'où la fusée...

4

4

Tas de poissons dégoutants que les gens s'obstinent à nourir alors qu'ils font 100 kg chacun. Ils ont même mangé le pigeon après la photo.

2

2

2

Le hibou est le symbole de la ville.

D'ailleurs on l'a rencontré en personne, pendant qu'il se saoulait à la bière.

4

Et ensuite on arrive sur Tsukuba Center et ses moyens buildings et ses centres commerciaux de la mort.

4

Ce qu'on voit au milieu, c'est l'arrêt de bus le plus grand de l'histoire de l'arrêt de bus. C'est trop bien organisé, circulaire, un arrêt par destination, au milieu les taxis et sur les bords les gens qui font la queue. Car ici, on fait la queue calmement pour prendre le bus. On ne double pas et on attend bien que les gens soient sortis pour monter. C'est le pays des bisounours.

4

Tas de japonais qui patiente tranquillou bilou

4

2

Un joli endroit où ils peuvent organiser des événements.

On a été au resto toutes seules dès le premier week-end. Pour choisir le resto, c'est très simple : on va uniquement là où il y a des images sur la carte. Ensuite, on a beau dire au serveur qu'on parle pas japonais, il nous raconte sa vie (ou nous insulte ?). On est allées à un endroit où on mange à genoux, derrière une petite table. Les tables sont sur un genre de scène (un endroit surélevé quoi) et il faut enlever ses chaussures pour y monter. Ensuite on a une petite sonnette pour appeler le serveur. Si bien qu'on n'attend jamais longtemps pour avoir quelque chose : c'est GE-NIAL (spécial dédicace à ma mère/première soirée à Grenoble/carafe en otage). On a mangé le plat le plus consistant de l'histoire du plat : du riz, avec des oeufs mélangés à une chose mystérieuse mais délicieuse, des oignons et du poulet frit. Ensuite on n'a plus mangé de plusieurs jours.

2

2

PS : tous les plats sont toujours servis avec un bol de riz (sauf là comme le riz est déjà dans la préparation) et un bol de soupe miso avec des algues dedans (j'adore). Et c'est open bar sur la soupe et le riz. C'est le serveur qui nous l'a dit.

 

 

Voilà, je vais garder les trucs un peu plus fifous à raconter pour les prochains articles, pour vous dire ce qu'on a trouvé comme fêtes à Tskb.

 

Bonus track : un enfant que je pourrais potentiellement ramener. Dans cette petite voiture très pratique.

4

 

Posté par Jo JeParsAuJapon à 15:22 - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 mai 2013

On s'ennuyait, on a construit un robot

Voilà mon bâtiment. Je travaille au dernier étage et je monte en ascenseur, avec une petite voix extrémement désagréable qui parle tout le temps. Je me suis renseignée, elle dit : "Attention, les portes vont s'ouvrir", "Attention, les portes vont se fermer". Ce qui est très utile.

DSC_0694

Le bâtiment s'appelle comme ça :

kfugkazu

Ce qui est plutôt classe.

Ce qui l'est beaucoup moins, c'est ça :

DSC_0752

Mais qu'est-ce dooooonc ?

 

 

 

 

 

 

 

 

Ben c'est les casiers à pantoufles les mecs !

DSC_0751

Et oui, ces génies de japonais qui bossent sur des sujets de recherche de oufs sont tranquillement pénards dans leurs pantoufles. Pèpère.

 

DSC_0645

La claclaclasse !

 

Du coup, lorsque je me suis présentée la première semaine, j'étais debout devant 30 types, dans une trop belle salle de confèrence avec moquette au sol et Suzuki Sensei sur Skype, projeté sur le mur. Et moi j'étais en pantoufles. Tranquilou bilou.

Bon j'ai fait le choix de les assortir à mon sac, mais ça c'est pas obligatoire.

Ndlr : Au fait les TIS, je voulais vous dire que j'ai fait découvrir Prezi à tout le monde et ils ont suradoré. J'ai appris un truc à des japonais !!

VICTOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOIRE !!!

 

(Je leur ai appris aussi que non, "Gracie" n'est pas un mot allemand")

 

Sinon mon labo c'est principalement une grande pièce, où est environ 25, avec chacun un bureau et 12 ordinateurs.

DSC_0690

Mon bureau est entre celui de Dushyantha, qui vient du Sri Lanka et celui de Kadone Sensei, qui a vécu 3 ans en France et qui donc sait dire "rrr" et par le même occasion m'appeler par mon VRAI prénom.

DSC_0778

Il fait hyper chaud (à cause des mmmille machines notamment). Mais on voit tout le temps tout le monde, ce que je trouve plutôt cool. Il y a des Sensei (des types plus vieux et trop fort), des types qui font une thèse, des types qui préparent leur master et d'autres qui sont encore un niveau en dessous. Et puis il y a deux secrétaires trop sympas, Mika et Naomi, qui passent de temps en temps.

DSC_0656

Une petite partie de la team

Alors voilà, quand je suis arrivée, ils venaient de finir leur 6WP : 6 weeks projetc (mamie, papi, c'est "projet de 6 semaines"). C'est un projet que leur demande de faire Suzuki Sensei, pour le fun. Ils peuvent donc fabriquer quelque chose d'inutile. Laissez moi vous présenter leur définition du fun et du projet à la cool sans prise de tête.

 

Sur la photo du dessus, on peut voir que KJ (Kajiwara, mais il se présente comme étant KJ) porte un bonnet ridicule. Il lui sert en fait à fixer des électrodes sur sa tête, qui recoivent les siganux de son cerveau. Et ben grâce à ça il peut diriger un petit tank, tirer des boulets de canon et faire hurler de rire le labo entier. Projet pour déconner quoi.

Micro vidéo :

http://www.youtube.com/watch?v=YZGB35BoD24

D'autres ont fait un projet un peu moins fou que les autres (ou alors j'ai pas compris quelque chose, ce qui est fortement possible vu que tout a été présenté en japonais). C'était des petits insectes qui gigotent !

Nanao était dans un groupe de 4 filles et donc elles ont fait un projet avec des fleurs et de la musique. Ici au Japon, le feu d'artifice (hanabi) est une institution et les enfants jouent avec des lampes-projecteurs qui projettent des vidéos de feu d'artifice (ça sera plus clair dans la vidéo). Elles ont fabriqué ça, sauf que le leur s'allume en frottant un briquet dessus. Et quand deux hanabi se touchent, ça fait de la musique et des fleurs !

http://www.youtube.com/watch?v=Be2ejSawNFA

Ensuit il y a le groupe des poètes. Eux ils ont fabriqué plein de petites boules qui s'allument quand elles recoivent une certaine fréquence sonore (différente pour chaque boule). Du coup elles répondent différemment au son. Ils avaient préparé une mise en scène bien léchée, tout le monde était aux anges et Suzuki Sensei écoutait plus rien ensuite.

On a fait une photo de groupe en criant pour allumer les petites boules, il faut absolument que je la récupère.

http://www.youtube.com/watch?v=BjFfyE17tNw

 Et le dernier groupe a fait des rollers.

 

Electriques, qui accélèrent quand on plie les genoux.

+

Des lunettes de réalité augmentée (pour connaître sa vitesse, sa. direction et la distance avec la cible). Des malades.

http://www.youtube.com/watch?v=DT_QlNjlBfE

 

Alors quand ils bossent tous sur un projet sérieux, en général, ça aboutit.

Il y a beaucoup de moyens, on leur donne tout ce qu'il demande et il n'y a pas d'horaires fixés, mais ça vaut le coup. Ils aiment ce qu'ils font et il le font tellement bien. Tous les projets sont SURintéressants. Je vous parlerai du mien dès que ce sera concret.

See ya nigga

 

Posté par Jo JeParsAuJapon à 12:09 - Commentaires [1] - Permalien [#]

Tout n'est que paix, amour et vélo

Le campus de Tsukuba s'apparente à un jardin trop mimi super géant. Avec des gros bâtiments brique au milieu, non sans charme cependant. On habite la résidence Ichinoya, qui est à 3mn30 à vélo du centre du campus et à 3mn45 de nos labos respectifs. D'ailleurs on a mis une semaine à s'en rendre compte, mais nos bâtiments (nos labos) sont voisins.

Voici le vélo qu'on se partage :

DSC_0736

La vue de ma fenêtre est pas terrible, parce que je donne sur un immeuble assez haut et assez moche. Et puis les chambres sont toutes éclairés au néon, ça donne pas quelque chose de très graphique. Et puis il y a ce filet vert sur tous les balcons. Je ne sais pas si ils ont peur qu'on se suicide ou quoi... En tout cas il est pas là pour empêcher les serpents de rentrer. Ou sinon ben il est pas très efficace. Car oui, c'est la permière chose que nous a dit la femme de l'administration dans le taxi : une fille de notre résidence a trouvé un serpent dans sa chambre, au troisième étage. Oui oui, le même étage que nous. Mais on a une méga moustiquière à la fenêtre pour éviter ça (ce qui ne présage rien de bon niveau insectes...).

Si il y a des serpents c'est parce qu'on habite dans la forêt. Enfin du moins, on a l'impression d'habiter dans la forêt. Ce qui rend la vue un peu plus agréable et fait beaucoup beaucoup de bruit la nuit, parce que pour l'instant on a eu pas mal de vent.

Voici ce qu'on voit quand on sort de la résidence :

DSC_0754

On en oublirait presque qu'on habite pas du tout au milieu de la forêt mais dans Grenoble bis, plat comme la mort :

birdview

Le chemin pour aller au campus est très joli. On passe d'abord devant un étang, qui traverse sous le chemin et continue de l'autre côté vers un petit jardin. 

DSC_0758

C'est l'étang mystère : il est intégralement recouvert de nénuphars et aussi intégralement rempli de crapauds ce me semble. En tout cas il y a quelque chose dedans qui fait un bruit très très fort, et on s'est dit que ça devait être des crapeauds géants, genre crapeauds buffles. Ou peut-être même des buffles d'eau douce, vu le bruit. En plus il me semble que c'est un animal nocturne, et c'est justement la nuit que c'est la fête du slip. On pense que c'est peut-être la saison des amours ou un truc du genre. Je les entend même avec la fenêtre fermée la nuit !

 

Ecoutez par vous-même (et allez directment à 0:25, je crois que c'est là qu'ils ont commencé leur sur-boum de crapauds).

http://www.youtube.com/watch?v=peLpYsl5d5o

En tout cas j'espère ne jamais les croiser.

 

Ensuite on passe sur un petit pont - l'autoroute du vélo, bien penser à rouler à gauche attention - qui passe sur une route qui, même en temps que ROUTE est mimi à mes yeux.

DSC_0761

On croise ensuite un grand terrain où les gens font du sport des fois, puis des serres et puis on arrive. On peut passer par le chemin de l'amour que voici. Puis on longe un minuscule canal en briques où on peut voir des grosses carpes. Et on est au centre du campus, au niveau de la cafétéria et du bâtiment où je suis les cours de Suzuki Sensei (mon tuteur ++).

DSC_0750

 

Voilà. Après je vous montrerai le campus, la cafet et ma chambre.

Mais en attendant, c'est cadeau, je vous présente le chef du Gang de Chats qui fait la loi à Ichinoya.

Gang de chat

 

 

Posté par Jo JeParsAuJapon à 10:53 - Commentaires [1] - Permalien [#]

18 mai 2013

Ici Malie Tchapelle

Bon alors voilà, j'ai un milliard de choses à raconter tellement tout est différent ici. Et je ne me souviens jamais de ce que j'ai raconté et à qui. Alors viens sur mon blog checker l'information.

Tout avait bien commencé le Dimanche 12 Mai : départ du Cendre aux aurores, personne sur la route,  bonne marge de prévue... Et puis on a soudainement tué Bambi. 

 

 

DSC_0588

Qui s'est vengé en tuant la voiture (je crois qu'elle va mieux maintenant). En revanche Elinor, je crois que Bambi a été contraint de rejoindre Florian au travail... (tu crois que c'est plus mou que le veau ?)

bambi

Kelly - ma collègue PRIHSE 4 - et moi avons embarqué sans problème pour Shangaï (Pu Dong). Le problème avec les vols vers la Chine, c'est les chinois. Je sais pas si c'est généralisé ou si on n'a pas eu de chance de tomber sur un groupe relou. Mais Dieu sait que ce groupe était relou : assis, debout, assis, debout, vas-y que j'engueule ma femme assise à l'autre bout de la cabine, et que je grignote et jette mes restes par terre. On a atteint le sommet je crois quand les femmes se sont mises à chanter. Ah et les asiatiques ne se mouchent pas. Ils reniflent. 

On avait bien un casque avec de la musique, mais quand on a eu entendu 30 fois d'affilé la musique des Misérables et du film "The Hit Girls", on a abandonné.

J'ai découvert l'eau en capsule : 

DSC_0591

J'ai aussi découvert que je n'étais pas une grande fan du cinéma asiatique après avoir vu un film d'amour moisi, un film d'action qui s'appelait Guillotines avec un commando de samouraï avec des outils trop fou et, last but not least, un film dont le héros était un gros caniche blanc tout nul.

Arrivées en Chine on a découvert qu'ils étaient un peu parano :

- en plus de montrer tous nos papiers, on a eu droit à la reconnaissance visageale sur un petit écran

- ils m'ont fait ouvrir une valise des fois que (tout ça en chinois)...

On a fait escale pendant 4h, c'était très chiant. Surtout qu'il faisait déjà très chaud pour voir qu'il était 6h là-bas. On  est reparti pour Tokyo et on a survolé la mer et des centaines d'ïles pendant trois heures. En arrivant au Japon, j'ai mis un petit moment à comprendre que le pays n'avait pas été innondé pendant la nuit, mais qu'il était intégralement recouvert de rizières (ce qui s'est expliqué ensuite en découvrant le régime alimentaire local).

Et là on a découvert que les Japonais étaient encore plus paranos : reconnaissance visageale + reconnaissance des empreintes de doigts. Enfin comme on avait un Visa, on était un peu VIP et on est allées dans une queue plus rapide.

Là on a du attendre un bus deux heures, ça faisait plus de 24h que je n'avais pas dormi, c'était interminable. Heureusement on a été accueillie par une gentille hôtesse d'accueil qui a acheté les billets pour nous et nous a accompagné à l'arrêt de bus.

Au fait on roule à gauche ici, c'est très dérangeant. J'ai toujours l'impression que les conducteurs ne sont pas attentifs et qu'ils vont nous rentrer dedans. Et en fait c'est pas les conducteurs.

Arrivées au terminus du bus, on a été accueillie par quelqu'un de l'administration qui avait appelé un taxi. Tous les taxis sont de la même marque, mais apparemment c'est open bar pour la déco intérieure.

DSC_0631

Promo sur la dentelle de Calais

Et on est enfin arrivés à Tsukuba (la ville), dans le quartier de Ichnoya, résidence 38. Nos trutrices nous attendaient. On a du traîné nos valises jusqu'au dernier étage (le 3ème), ce qui s'est avéré éprouvant ! Et puis on a papoté 5 minutes, fait quelques papiers, discuté de l'emploi du temps du lendemain.

Nanao (ma tutrice) m'avait fait un cadeau - un éventail trop kawaï - et elle allait commencé à m'expliquer comment s'en servir quand je lui ai dit que je savais. Sur ce je lui ai dit que moi aussi j'avais un cadeau et qu'il fallait que j'ouvre mes valises pour le trouver : elle a crié, elle était trop pressée de voir la mode de Paris (j'espère que je ne l'ai pas trop déçue !). Et elle a trouvé mon cadeau (des petites bouteilles de parfum) trop KAWAÏ KAWAÏ KAWAÏ (ça veut dire mignon).

Il était 19h, il faisait nuit noire. J'ai dormi comme un bébé.

Posté par Jo JeParsAuJapon à 16:39 - Commentaires [2] - Permalien [#]