Le deuxième week-end qu'on a passé ici, on l'a passé en partie à Tsukuba Center. On y est allées juste pour se ballader (~ 20mn à vélo) et il s'est avéré qu'on est tombées sur mmmille événements différents (que je raconterai plus tard) et que c'est la ville la plus vivante du monde. On peut aussi prendre le bus, sur la loop line (j'ai acheté mon petit abonnnement), qui fait une boucle entre le campus et le centre-ville. On se sent bien en sécurité dans le bus, même si on doit monter par l'arrière, car...

1

ON CONNAIT LE NOM DU CHAUFFEUR !

Et même celui de son boss. J'ai expliqué que c'était pas possible de faire ça en France, car même à CF les chauffeurs se prennent des petits coups de couteau parfois, alors si en plus on connait leur nom et qu'on peut les retrouver...

Les chauffeurs sont toujours hyper sympas (comme tout le monde). Quand il y a quelqu'un en fauteuil roulant et comme on est qu'au Japon (ironie++, ils ont pas encore de rampe...), le chauffaur court dehors, ouvre un petit tiroir sur le bus et sort une plaque qui sert de rampe. Là il aide à faire entrer le fauteuil, il sort des cales d'un autre tiroir magique et il court vers son siège pour repartir. J'ai vu ça, j'avais la larme à l'oeil.

 

Bref, après être sorties du campus et avoir pris la montée de la mort en vélo, on traverse un quartier pas sensationnel, où on peut voir ce genre de truc :

Fils

Oui, ici on peut pas enterrer les lignes à cause des tremblements de terre, du coup même dans des quarties hyper modernes ou devant des temples magnifiques, ben y a ce genre d'installation bircolée bien dégueu.

En parlant de tremblement de terre : CA Y EST, on a vécu notre premier earthquake ! C'était pas très fort, j'ai senti que je tremblais plus que d'habitude. J'ai regardé les autres : personnes ne levait le nez de son robot. Du coup j'ai décidé de ne pas céder à la panique. C'était un bon moment. Fin de l'aparté.

Ensuite heureusement on arrive dans un très beau parc, où il semble y avoir un musée sur les sciences. D'où la fusée...

4

4

Tas de poissons dégoutants que les gens s'obstinent à nourir alors qu'ils font 100 kg chacun. Ils ont même mangé le pigeon après la photo.

2

2

2

Le hibou est le symbole de la ville.

D'ailleurs on l'a rencontré en personne, pendant qu'il se saoulait à la bière.

4

Et ensuite on arrive sur Tsukuba Center et ses moyens buildings et ses centres commerciaux de la mort.

4

Ce qu'on voit au milieu, c'est l'arrêt de bus le plus grand de l'histoire de l'arrêt de bus. C'est trop bien organisé, circulaire, un arrêt par destination, au milieu les taxis et sur les bords les gens qui font la queue. Car ici, on fait la queue calmement pour prendre le bus. On ne double pas et on attend bien que les gens soient sortis pour monter. C'est le pays des bisounours.

4

Tas de japonais qui patiente tranquillou bilou

4

2

Un joli endroit où ils peuvent organiser des événements.

On a été au resto toutes seules dès le premier week-end. Pour choisir le resto, c'est très simple : on va uniquement là où il y a des images sur la carte. Ensuite, on a beau dire au serveur qu'on parle pas japonais, il nous raconte sa vie (ou nous insulte ?). On est allées à un endroit où on mange à genoux, derrière une petite table. Les tables sont sur un genre de scène (un endroit surélevé quoi) et il faut enlever ses chaussures pour y monter. Ensuite on a une petite sonnette pour appeler le serveur. Si bien qu'on n'attend jamais longtemps pour avoir quelque chose : c'est GE-NIAL (spécial dédicace à ma mère/première soirée à Grenoble/carafe en otage). On a mangé le plat le plus consistant de l'histoire du plat : du riz, avec des oeufs mélangés à une chose mystérieuse mais délicieuse, des oignons et du poulet frit. Ensuite on n'a plus mangé de plusieurs jours.

2

2

PS : tous les plats sont toujours servis avec un bol de riz (sauf là comme le riz est déjà dans la préparation) et un bol de soupe miso avec des algues dedans (j'adore). Et c'est open bar sur la soupe et le riz. C'est le serveur qui nous l'a dit.

 

 

Voilà, je vais garder les trucs un peu plus fifous à raconter pour les prochains articles, pour vous dire ce qu'on a trouvé comme fêtes à Tskb.

 

Bonus track : un enfant que je pourrais potentiellement ramener. Dans cette petite voiture très pratique.

4